HOVANNISYAN – PETROSSIAN

SEPT, LES ANGES DE SINJAR

Ensemble orchestral contemporain
Bruno Mantovani, direction

Création à quatre mains des compositeurs arméniens Aram Hovhannisyan et Michel Petrossian commandée par
le Printemps des Arts de Monte-Carlo, le ballet Sept, les anges de Sinjar puise son inspiration dans les légendes et les mythes yézidis. En contrepoint de la chorégraphie signée Michel Hallet Eghayan, l’œuvre suit les jours de la semaine de la création angélique en remontant jusqu’à la figure principale de l’Ange paon, présentant son versant obscur comme sa face lumineuse. Tout en faisant ressortir par leur double écriture cette dualité propre au yézidisme, Hovhannisyan et Petrossian empruntent aux univers musicaux (hébraïque, arabe, arménien, perse) qui environnent cette religion ancestrale. Une œuvre d’une richesse inépuisable, immortalisée par L’Ensemble Orchestral Contemporain et son directeur musical Bruno Mantovani.

Présentée le dimanche 27 mars 2022 à 15h au Sporting Monte-Carlo

Co-production Compagnie Hallet Eghayan, Ensemble Orchestral Contemporain et Festival Printemps des Arts de Monte-Carlo
Avec la permission des Éditions Gravis Verlag GmbH, 2022. Sept, les anges de Sinjar – Ballet par Michel Petrossian et Aram Hovhannisyan

DURÉE TOTALE — 59’49’’

ARAM HOVHANNISYAN (né en 1984)
MICHEL PETROSSIAN (né en 1973)

SEPT, LES ANGES DE SINJAR

1. Temps qui passe 1, yézidi : « le pas fleurit de lumière » pour piccolo (Michel Petrossian) 2’25’’
2. L’ange Nouraïl (samedi) : « le fil bleu des désirs » pour flûte en sol (Aram Hovhannisyan) 7’26’’
3. Temps qui passe 2, hébraïque : « regard sur une danse à venir » pour basson et harpe 1’21’’
(Aram Hovhannisyan)
4. L’ange Chemnaïl (vendredi) : « les vertiges rattrapent la chute » pour cor anglais et violon 6’16’’
(Michel Petrossian)
5. Temps qui passe 3, arménien : « âges de la mémoire » pour percussions (Michel Petrossian) 0’46’’
6. L’ange Anzazil (jeudi) : « les racines d’Hammurabi » pour clarinette basse, marimba 4’41’’
et contrebasse (Aram Hovhannisyan)
7. Temps qui passe 4, arabe : « frisson des ondées à venir » pour violon, alto et violoncelle 1’19’’
(Aram Hovhannisyan)
8. L’ange Machaïl (mercredi) : « terres sèches créent la lumière » pour trompette et basson 5’25’’
(Aram Hovhannisyan)
9. Temps qui passe 5, perse : « sueurs du souffle voisin » pour flûte, cor anglais, clarinette 0’47’’
et percussions (Michel Petrossian)
10. L’ange Israfil (mardi) : « cercle du petit garçon » pour cor, violon, alto et harpe (Michel Petrossian) 5’31’’
11. L’ange Dardaïl (lundi) : « l’alphabet tempéré » pour violoncelle (Michel Petrossian) 6’09’’
12. Malek Tawus, nuit (dimanche) pour flûte, hautbois, clarinette, basson, cor, trompette, 7’33’’
harpe, percussions, violon, alto, violoncelle et contrebasse (Aram Hovhannisyan)
13. Malek Tawus, jour (dimanche) pour piccolo, hautbois, clarinette en mi bémol, basson, cor, 10’05’’
trompette, harpe, percussions, violon, alto, violoncelle et contrebasse (Michel Petrossian)