DIMANCHE 28 MARS

18h – Salle Empire, Hôtel de Paris

CONCERT – ÉCOLE DE VIENNE

Unique en son genre, le Deuxième Quatuor (1907-1908) de Schönberg fait intervenir une voix de soprano dans ses deux derniers mouvements pour chanter les vers du poète Stefan George. Avec cette œuvre, la voix quitte les scènes d’opéras pour entrer dans le monde intime de la musique de chambre. Et rares sont les cantatrices qui, comme l’Autrichienne Anna Maria Pammer, se sentent à la hauteur de cette partition, à la fois poétique et périlleuse tant elle exige de l’interprète d’aller planer dans les aigus les plus rares. La romantique Nuit transfigurée (1899) dans sa version pour sextuor à cordes sonne ici comme un « poème symphonique de chambre ».

Navettes gratuites

Photo / Quatuor Zemlinsky ©Ilona Sochorová

Arnold Schönberg
Verklärte Nacht, op. 4 (version pour sextuor à cordes)
Quatuor à cordes n°2 en fa dièse mineur, op. 10 (avec soprano)

Quatuor Zemlinsky
Anna Maria Pammer, soprano
Michal Kaňka, violoncelle
Josef Klusoñ, alto