LUDWIG VAN BEETHOVEN

Quatuors à cordes, opus 18, 59, 74

Considéré comme l’un des meilleurs quatuors américains, le Quatuor Parker a été admis en 2014 en résidence à la prestigieuse université de Harvard. Dans ce temple de l’excellence, leur interprétation s’est encore affirmée. Leur lecture des quatuors à cordes de Beethoven est subtile : tous les détails de la partition sonnent avec une vie nouvelle. Les trois chefs-d’œuvre choisis pour ce disque se concentrent sur une courte période de la vie de Beethoven : 1799-1809, une décennie au cours de laquelle les repères classiques explosent littéralement pour se projeter dans un nouveau style ambitieux et romantique. Chez Beethoven, le quatuor à cordes est le genre idéal pour tester cette nouvelle écriture : plus intime et plus léger que l’orchestre, il est bien, comme le dira plus tard Stravinski, « le plus lucide support d’idées musicales jamais façonné ».